Dimanche 7 décembre 2014

0 km

UrbanScape

N 03°24,1534' E 101°46,0165'

905 m

Jour 710 – Aquaphonics

Fanch : Home, sweet home, Biji-Biji nous revoilà!

Outre le fait de savourer l’atmosphère joviale et chaleureuse de la maison, l’objectif de notre présence en ces lieux est de réaliser une installation sonore interactive qui sera exposée le 6 décembre prochain au festival UrbanScape. Biji-Biji à décidé pour l’occasion d’orienter sa production autour des problématiques de gestion de l’eau et propose une myriade d’installations ludiques pour sensibiliser le public sur le sujet. Parce que l’idée nous paraît pertinente (mais aussi pour renflouer les caisses de Geocyclab), nous avons décidé d’apporter notre contribution avec le projet « Aquaphonics » (ce titre ne nous convient toujours pas mais il fallait bien en trouver un) dont voici un court descriptif.

Principe technique, voir schéma et photos :

IMG_0789aquaphonics
IMG_7826IMG_7829

Il s’agit d’une imposante table dont le plateau est un bassin peu profond (1 cm) suspendu à la structure principale par un maillage d’élastiques. Sous ce bassin (autrement nommé « piscine ») sont disposées trois enceintes qui une fois activées, viennent directement perturber le liquide, créant différents effets visuels à sa surface (cercles concentriques, ondes statiques, chaos) en fonction des fréquences sonores diffusées.

L’audio est généré par Pure Data avec un duo d’oscillateurs (modulation d’amplitude) pour chaque enceinte. Ce qui permet de produire des ondes à la surface du liquide sans gaspiller trop d’énergie (fonctionne avec un faible volume, avec tous types de fréquences).

Pour répondre un peu plus au sujet, l’interface de cet instrument synesthésique (audio + visuel) est majoritairement composée d’H2O. Les trois petits bassins juxtaposés à la structure principale contiennent de l’eau qui elle-même est connectée à Arduino via trois capteurs capacitifs. Il est important de préciser que chacun des petits bassins est équipé d’une enceinte. Ainsi, quand une main entre en interaction avec l’eau d’un des trois bassins, une fréquence est également diffusée dans le bassin lui-même, le sens du touché de l’utilisateur est stimulé et un effet visuel apparaît à la surface de la piscine.

IMG_7838IMG_7842

Voilà, pour les grandes lignes. La nouveauté pour moi se situe au niveau de l’éclairage. Puisque chaque bassin est équipé d’un bandeau de LEDs de couleurs différentes (rouge,vert et bleu) et la piscine d’un bandeau de LED RGB (RVB en français). Cette dernière change de couleur en fonction des interactions avec le public. Pour faire simple, si l’utilisateur joue avec l’eau du bassin bleu, la piscine va s’éclairer en bleu, si dans le même temps une deuxième personne joue avec le bassin rouge, la piscine va s’éclairer en violet (bleu + rouge). Challenge simple qui m’aura donné du fil à retordre, mais j’ai pigé le truc…

L’atelier de Geocyclab change donc de forme puisqu’il s’agit d’une commande. Barth se charge avec l’aide de William de l’aspect technique, formel et esthétique de l’objet. En ce qui me concerne, épaulé par nos amis Navin et Ashvin, je me penche sur les questions du son, de la lumière et de l’interactivité de l’installation. Après trois semaines intensives, de nombreux défis techniques et un « débogage » à n’en plus finir, nous livrons l’installation dans les temps.

IMG_8007IMG_8014

UrbanScape, nous y voilà. « Urban » pas vraiment puisque nous sommes à Genting, une location situé dans les montagnes humides à quelques cinquante bornes de Kuala Lumpur. Humide, très humide, de grosses averses quotidiennes se sont abattues depuis plusieurs semaines sur le « play ground » de Biji-Biji. Conclusion, L’ambiance est sympathique mais boueuse. Un comble pour Biji-Biji qui expose une réflexion sur les problématiques liées à la gestion de l’eau… Les pieds dans l’eau. De plus, si on additionne aux conditions climatiques, une programmation musicale sans tête d’affiche et un événement excentré et un prix d’entrée exorbitant, on comprend alors pourquoi le festival n’a pas eu le succès escompté.

Mais pour l’ensemble de l’équipe Biji Biji, l’essentiel est de constater que la majorité des installations, – aussi expérimentales soient elles – fonctionnent et tiennent debout. Le résultat est donc plutôt positif, on boit un coup, ça sent les vacances!

IMG_8065IMG_7978

 

Aquaphonics