Mercredi 28 janvier 2015

0 km

Guest house, quartier de la gare, Jaipur

N 26°55,451' E 75°47,384'

512 m

Jour 762 – Jaipur

Fanch : Nous arrivons au Rajasthan par la grande porte… Celle de la gare ferroviaire de la capitale. Jaipur nous voilà, nous et tout notre attirail. Tout, excepté nos bécanes que les agents de la station ont oubliés dans le wagon cargo… Devant le guichet des entrepôts, un sourire se fige sur mon visage comme un long « Pleeeeeease, faites quelque chose pour ne pas qu’ils se perdent trop profond dans ce réseau chaotique de la India Railway ». Bref, arriver par la gare d’une ville – touristique – avec 80 kilos de matos à porter à bout de bras c’est assurément se confronter à la horde de chauffeurs d’auto-rickshaw qui guettent le touriste en se frottant les mains… En général on évite ce genre de situation, mais parfois…

IMG_0933IMG_0938

Jaipur avec son histoire et son lot d’attractions culturelles est une étape du Lonely Planet India. En attendant les vélos nous avons du temps à tuer alors décidons de suivre la voie indiquée par les guides pour routards et partons nous perdre dans les ruelles du vieux centre. Au premier coup d’œil, nous sommes toujours dans une grande ville indienne, klaxons à gogo, odeurs par dizaines, poussières, vaches et porcs aux milieux des ordures, vendeurs de chais et de bidies… Mais ici les regards éclaircissent, les peaux se teintent, les turbans, bijoux et pierres précieuses se multiplient comme pour rappeler que le Rajasthan fut un pays de rois. Les palais, temples et châteaux témoignent aussi de ce passé mais l’ambiance de ces sites devenus parcs d’attractions nous rebute de plus en plus et nous n’en faisons pas une priorité.

IMG_0945IMG_0948

Entre temps, les recherches de contacts et d’un itinéraire suivent leur cours mais pour l’instant rien de neuf. Nous sommes un peu perturbés par la période de flottement que nous traversons actuellement, il y a pourtant toujours du pain sur la planche, mais il n’est parfois pas évident de déployer l’énergie nécessaire à l’avancée des travaux. En revanche, qu’il s’agisse d’installations in situ ou concernant la restitution du projet, cette période « creuse » est aussi l’occasion de développer oralement et sur papier les nombreuses idées que cet atelier mobile a généré jusqu’ici. Conclusion, ça n’en a pas l’air, mais quelque part, enfoui dans la matière grise de Geocyclab, ça bouillonne.

J’avais presque oublié de le préciser, nous avons bien récupéré nos vélos, 24 heures après notre arrivée à Jaipur… Comme quoi, ils n’ont pas traîné à revenir à leurs propriétaires et nos sacoches ont enfin retrouvé leurs supports respectifs. Les montures sont lestées et nous sommes prêts à découvrir ce que la route du désert nous réserve. La suite au prochain épisode…

IMG_0953IMG_0958