Mercredi 02 janvier 2013

10 km

Medina de Rabat

N 34°01,367' W 6°50,345'

11 m

Jour 95 – Medina de Rabat

Barth : C’est le jour du départ. Après le dîner d’hier, je poursuis mes adieux gastronomiques par un dernier petit dejeuner mlawi, yahourt, thé dans la boutique en face de l’hôtel. On s’attache vite quand on mange bien !!!

Mais c’est parti ! Je redécouvre les sensations du pédalage après une semaine de pause, en attaquant la grimpette qui me sépare de la gare routière dans la nouvelle ville. Il y a beaucoup de circulation mais je m’en sors pas trop mal !

Je me retrouve donc un peu plus tard assi dans un car bondé à destination de Rabat. Le voyage dure trois heures, avec la demie-heure de retard au départ et les deux arrêts pipi sur la bande d’arret d’urgence de l’autoroute, dont un pour mon plus grand soulagement, nous arrivons à Rabat vers 17h. J’ai une heure de soleil pour rejoindre l’hôtel où je devais retrouver Fanch sensé etre arrivé avant moi, et Fanchic qui passe sa dernière nuit à Rabat…

A l’hotel, pas de trace ni de l’un, ni de l’autre, et surtout mauvaise nouvelle, c’est complet ! Petit moment de doute sur la suite de l’organisation… Le programme et le lieu de rdv sont un peu remis en cause, quand soudain j’entends mon nom dans le brouhaha de la medina. Du même coup, j’entrevois la tête de Fanchic tout sourire parmi la foule. Je comprends sans le voir qu’il est avec son vélo, au temps qu’il met à parvenir jusqu’à moi entouré de curieux qui s’agglutinent. Cool ! A deux ça va être plus simple ! Mais il faut faire vite car Fanchic doit rejoindre son couchsurfeur vers 19h30. Après de rapides retrouvailles, je lui laisse donc la garde de mon vélo pour aller faire le tour des hôtels du coin. Je reviens bredouille mais content de voir que Fanch est arrivé à son tour ! Après de nombreux détours apparement…

Nous trouvons finalement une chambre à l’hôtel d’Alger qui devrait nous dépanner le temps de trouver des contacts à Rabat. Et nous avons juste le temps de manger un bout tous les trois avant de passer une soirée studieuse avec Fanch, à parler vidéo, sons…

Fanch : De retour à la gare routière de Marrakech. J’ai mon billet pour Rabat, c’est une bonne chose. On me demande d’attendre sagement le bus le long d’un mur, quelqu’un me fera signe quand il sera temps de mettre ma bécane en soute. J’en profite pour la démonter proprement, puis je patiente. J’observe le balai des autobus entrants et sortants avec une légère appréhension, je ne serai rassuré qu’une fois mes affaires bien calées dans l’autocar.

J’ai la poisse, la soute est pleine, mon vélo ne passera pas d’après le bagagiste, je pense que si, mais il ne veut rien entendre. Il n’y a pas d’autres options pour Rabat, je décide donc d’embarquer pour Casablanca, ça me rapproche de mon objectif c’est déjà ça.  Pour la suite, je fais plus moins confiance à mon sens de l’improvisation…

Bon, j’ai de la chance… arrivé à 15h30 à Casa, je trouve un bus qui fait route à 16h pour Rabat. Le bagagiste est sympa, il se démène pour caser mon vélo dans la soute. Impeccable. Je m’imaginais déjà tourner dans Casa à la recherche d’une auberge puis galérer de nouveau demain pour faire le voyage vers Rabat… Le vélo c’est bien pour rouler, pour les transport en commun c’est une autre histoire…
Tout va bien, nous nous étions donner rendez vous à l’hôtel de France que je trouve facilement. J’aperçois le blouson bleu de Fanchic, décidément, c’est comme si nous ne nous étions jamais quittés. Et je retrouve Barth, mon acolyte que je n’ai pas vu depuis au moins 4 jours. Ils m’auraient presque manqué ces deux là!