Mardi 11 août 2015

5 km

Ottenshiem, Autriche

N 48°19,760' E 14°10,118'

273 m

Jour 957 – Navigation

Barth : Le temps s’est dilaté dans l’atmosphère estivale de Linz, suivant le rythme agréable des quelques visiteurs de passage à Time’s Up. Tim et Pippa ont pris la route du nord de l’Europe pour divers rendez-vous, et Léo les a remplacé en nous régalant d’orgies de crème glacée dès le petit-déjeuner. La fournaise ne donne pas franchement envie de reprendre la route, ni même d’explorer intensivement les environs, et de toute façon Roxana a besoin de quelques jours de repos pour que sa blessure au pied cicatrise. Alors on se laisse aller à la nonchalance caniculaire qui ramollit la ville, en bossant un peu sur les objets libres tournés en Turquie et en essayant de reconnecter avec le mode de vie à l’occidentale…

IMG_5645IMG_5656

Le jeudi, c’est le jour d’ouverture de la Bike Kitchen dans le centre de Linz. L’occasion de faire la rencontre d’Ebli et Rosa qui avaient répondu à nos appels avant notre arrivée, et de jeter un oeil à la roulotte pleine à craquer d’outils et de pièces détachées garée sur le parvis d’un bar punk un peu à l’écart du centre touristique où une bonne vingtaines de cyclistes, habitués ou de passage, viennent réparer leur montures ou simplement boire une bière. Un projet totalement indépendant et sans structure légale, qui après avoir joué à cache-cache avec les autorités locales ces dernières années, semble avoir trouvé son équilibre, nottament grâce au soutien et à l’interconnexion avec les nombreuses autres initiatives qui animent Linz.

Ebli

Ebli

IMG_5672

Chaque soir ou presque, à l’heure où le soleil baisse sa garde, nous pédalons quelques centaines de mètres jusqu’au port suivant pour partager un dîner avec nos amis d’Eleonore, le bateau/résidence d’artistes où Maruska, la gardienne des lieux, Pilar et Iratxe, deux artistes espagnoles vivant à Berlin qui préparent en ce moment une performance à base de tatouages DIY et d’expérimentations sonores, Henk, le capitaine d’Art, le bateau voisin amarré à Eleonore, ainsi que quelques autres membres de cette communauté informelle des amoureux de la navigation nous accueillent chaleureusement !

Pilar

Pilar

Iratxe (à droite)

Iratxe (à droite)

Ce lundi nous avons présenté notre projet à la trentaine de personnes conviées pour l’occasion sur Eleonore. Une première pour Geocyclab à bord d’un bateau. La chaleur moite de la soute n’était pas des plus confortable mais la fin de soirée sur le pont fut un bon moment de rencontres, de discussions et de rendez-vous pris pour une prochaine visite à Linz dans les années à venir… Le réveil ce matin était un peu difficile pour reprendre la route, mais nous avions convenu avec Leo et Maruska d’organiser un rendez-vous à une quinzaines de kilomètres de là, dans le petit village d’Ottensheim, pour que Maruska puisse avoir le temps de nous interviewer pour le programme de télévision d’Eleonore. Pas de pression donc pour faire les bagages, se régaler d’un copieux petit déjeuner et faire nos aux-revoirs à nos hôtes que nous devrions recroiser à Nantes mi-septembre pour l’ouverture d’une exposition que Time’s Up est en train de préparer…

IMG_5683IMG_5694

Maruska

Maruska

Henk

Henk

A la dernière minute, Maruska nous propose d’embarquer sur le bateau d’Henk et de faire la route tous ensemble jusqu’Ottensheim. Pas besoin de nous supplier, la perspective de naviguer quelques kilomètres sur ce fleuve que nous longeons depuis des mois nous enchante tous les trois ! Après une dernière bière avec nos amies espagnoles qui ont décidément du mal à se concentrer sur leur travail, nous prenons donc le large, traversons le centre de Linz et remontons lentement le fleuve au son de la musique manouche que diffuse le bateau-radio, tout en sirotant une bière dans un coucher de soleil doré… A contre-courant on va nettement moins vite qu’à vélo, mais je suis radicalement convaincu que le bateau reste le meilleur moyen, et sans doute le plus logique, de voyager sur un fleuve !.. Je m’en souviendrai pour la prochaine fois… Nous arrivons trop tard à Ottensheim pour tourner l’interview, mais pas pour nous régaler d’une bonne pizza avant d’aller planter les tentes dans le parc voisin après avoir saluer Léo, Henk et Maruska qui s’en retournent au port…

IMG_5768IMG_5744

Leo

Leo

Maruska

Maruska


IMG_5763IMG_5756