Dimanche 13 septembre 2015

20 km

Rue Chaptal, Nantes, France

N 47°12,564' W 01°34,429'

8 m

Jour 990 – Le long de la Loire

Barth : Monceau-les-mines, Paray-le-Monial, Cevize, La Charité-sur-Loire, Briare… Les noms défilent rapidement suivant le décompte des écluses du canal du centre, puis latéral à la Loire, que je longe seul depuis presque quatre jours. J’ai laissé Fanch et Roxana avancer à leur rythme, pour foncer en avant à la rencontre de mon père qui vient pédaler avec nous d’Orléans à Nantes. La météo est un peu humide et venteuse mais le pédalage en solitaire réduit les temps de pause et je suis largement à l’heure à Sully-sur-Loire pour découvrir le visage familier de mon père parmi les cyclistes toujours nombreux qui arpentent la vélo-route de la Loire. Retrouvailles avec le soleil, autour d’un couscous de bivouac arrosé d’une bonne bouteille de Saumur, après une douche chaude au camping de Sully !

IMG_0900IMG_0904

Le lendemain, je viens de découvrir un mail de Fanch m’expliquant la mésaventure de Roxana, et le retard en conséquence.. On prend donc tout notre temps les jours suivants, avec le soleil et malgré le vent dans le dos qui nous pousse d’Orléans à Tours. Un petit coup d’œil à la basilique de Saint-Benoît-sur-Loire, un détour par le château de Chambort, et surtout du temps pour papoter autour d’une bière, pour profiter du jour du marché, pour se reposer un peu et réaliser en douceur que ces premières retrouvailles annoncent le retour en terrain connu, de plus en plus près de la maison…

IMG_5871IMG_5864

Savonnières, mercredi 9 septembre. Il est environ 19h quand Fanch nous retrouve au camping après avoir enchaîné quelques journées à 120 kms par jour. Un dîner copieux et qui traîne un peu dans la douceur du soir, une bonne nuit de repos pour mon compère et nous reprenons la route avec un petit détour pour admirer la forteresse de Chinon en pique-niquant au beau milieu d’une centaine de lycéens qui font leur pause de midi dans le parc sur l’autre rive de la Vienne. Malgré quelques soucis mécaniques pour Fanch dont le vélo commence à présenter quelques signes d’usure plutôt alarmant (cadre tordu, freins arrières inopérants, dérailleur foutu, et une crevaison histoire de ..) Malgré ces imprévus donc, nous arrivons à temps à Saumur pour attraper Tony à la descente de son train. Tony, vélocouchiste confirmé, nous avait hébergé à Pornic il y a trois ans quelques jours après notre départ de Quimper, et c’est avec un plaisir partagé qu’il nous rejoint pour pédaler de concert sur la dernière ligne droite jusque Nantes.

Patrice et Tony

Patrice et Tony

IMG_5982

Les prévisions météo ne sont pas bonnes pour les jours à venir, déjà le vent qui nous poussait jusque là s’est soudainement mis à nous renvoyer vers l’Est, on décide donc de pousser un peu le kilométrage quotidien et d’atteindre Saint-Julien-de-Concelles le samedi soir où nous sommes attendus par Isabelle, la compagne de Tony, pour partager une mémorable tartiflette ! Le lendemain, il ne reste qu’une poignée de kilomètres pour rejoindre le centre de Nantes, retrouver Roxana en meilleure forme chez nos amis Guillaume et Maude, et se faire régaler d’un déjeuner de crêpes avec un coup de cidre ! Bretagne, nous voilà !

IMG_5876IMG_5897