Geocyclab

Geocyclab se présente comme un lieu d’observation, de recherche et de création en permanente mutation, il se fait et se défait, se déplace, apparaît, disparaît puis réapparaît ailleurs suivant le modèle de la «T.A.Z.» (Zone Autonome Temporaire) d’Hakim Bey.
Il est polymorphe, ouvert, s’affranchit de ses murs ou de ses portes et offre donc une vue imprenable sur les sujets étudiés. De par sa mobilité il n’est plus simplement un espace pratique et traditionnel où l’on assemble de la matière, où les concepts prennent corps, mais il devient un véritable générateur d’idées.

Ce voyage expérimental et artistique n’aura de sens que s’il est partagé. L’objectif n’étant pas de créer un substitut de voyage mais de proposer plusieurs supports esthétiques témoignant d’un épisode de vie où coexistent nature, technologie et relations humaines.

Geocyclab s’organise en trois pôles principaux, intérêts communs de ses participants :

Tour du monde en vélos couchés
1

Le voyage est avant tout un choix de vie. Le choix de vivre une aventure et d’écouter notre désir de découvertes, d’expériences, de rencontres et de partage.

Atelier mobile de création
1

Si le voyage était un lieu, il serait celui de la connaissance et de la découverte. Nous y installons alors notre atelier pour qu’il soit au coeur même des événements.

Recherches sur le Libre
1

La révolution numérique conjuguée aux différentes crises économiques, voit l’émergence d’une pensée du Libre qui s’exprime essentiellement par la diffusion gratuite du (ou des) savoir(s) permettant la production d’outils réels ou virtuels.